Vous êtes ici

BALISAGE ET SIGNALÉTIQUE

Le balisage des itinéraires vers Saint-Jacques de Compostelle est inégal et la signalétique utilisée est variable d'une région à une autre. Le logo de la coquille européenne de l'Itinéraire Culturel du Conseil de l'Europe permet d'homogénéiser le balisage des itinéraires pédestres vers Compostelle au niveau européen.



 

Le balisage est généralement effectué par des bénévoles, des associations locales, parfois des chantiers d'insertion. Certains chemins peuvent présenter par endroits deux voire trois signalétiques différentes.

 

Les signalétiques existantes sont de type :

  • positionnel (signe fixe rappelant que vous êtes bien sur le chemin)
  • directionnel (flèche indiquant la direction à suivre)

 

Les différents types de balisage

La signalétique européenne de l'Itinéraire Culturel du Conseil de l'Europe

Cette signalétique est exclusivement positionnelle. Elle devient directionnelle uniquement par la juxtaposition d'une flèche jaune

 

Il s’agit d’une coquille jaune stylisée sur fond bleu. Son utilisation répond à une charte graphique précise élaborée par l’Espagne et le Conseil de l’Europe en 1993. Cette charte définit le code couleur, la typographie, les conditions d’utilisation du logo. Il convient, pour la bonne lecture de tous, de la respecter et de ne pas détourner la signification initiale du symbole conçu comme un logo positionnel et non directionnel. 

 

 

  

Sur certains territoires, vous serez confronté à un véritable casse-tête. La signalétique européenne n'a pas été conçue pour indiquer une direction. Cette lacune a donné lieu à de libres interprétations qui ont malencontreusement transformé le logo positionnel d'origine (dont les rayons pointent vers la droite) en élément directionnel. Utilisé comme une girouette, son orientation peut donner une direction différente d'un territoire à un autre. Soyez donc très attentifs !

 

 

Pour plus d'informations sur l’Itinéraire Culturel Européen, cliquez ici

 

Le marquage sentier de Grande Randonnée GR®

Cette signalétique est positionnelle et directionnelle.
 

 

Lorsqu'un chemin emprunte un sentier de Grande Randonnée (GR®), le balisage est représenté par un marquage de peinture rouge et blanc sur mur, poteau, pierre, arbre etc... En cas de changement de direction ou de mauvaise direction, le marquage s'adapte et prend la forme d'une flèche ou d'une croix. La plupart des itinéraires jacquaires français utilisent cette signalétique. Elle est également utilisée dans toute l’Europe, mais son visuel peut varier d’un pays à l’autre. 

 

©Fédération Française de la Randonnée Pédestre  

Rappelons que les itinéraires connus sous le nom de GR® ou de GRP® balisés respectivement de marques blanc-rouge et jaune-rouge sont des créations de la Fédération Française de la Randonnée pédestre. Elles sont apposées par ses bénévoles sur les itinéraires homologués. Ces itinéraires et marques sont protégés au titre du code de la propriété intellectuelle. Tous usages doivent faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès de la FFRP.

 

Les flèches jaunes

C'est la signalétique directionnelle utilisée en Espagne.

 

Peintes au sol, sur des rochers, sur des arbres, les flèches jaunes indiquent la direction vers Compostelle. Elles sont le balisage principal en Espagne et au Portugal.

 

 

Le symbole de la coquille sous toutes ses formes

C'est une signalétique positionnelle et directionnelle.

 

Certains itinéraires non reconnus comme des sentiers de Grande Randonnée sont néanmoins balisés et entretenus par des associations. Et parfois, des itinéraires reconnus comme des GR® sont raccourcis par les associations jacquaires, qui proposent un tracé plus direct, balisé différemment du GR®.

 

Dans les deux cas, les balisages sont constitués par des coquilles, par un marquage de flèches jaunes, ou encore par un marquage de peinture jaune et bleu. Ils ne sont pas toujours entretenus régulièrement. 

 

A noter aussi que des éditeurs de guides pratiques peuvent proposer des parcours non balisés mais qui leur paraissent plus judicieux.

 

 

 

Les traversées urbaines

En Midi-Pyrénées et en Aquitaine on rencontre à l'entrée de certaines villes-étapes, une ancienne signalisation routière indiquant "Halte sur le chemin de Saint-Jacques".

A Estaing

 

 Certaines communes jalonnent la traversée du centre-ville par des clous au sol. Proposés par les associations, ils sont implantés par les municipalités. Ils sont fréquents dans les grandes viles espagnoles ou sur les communes de la voie de Vézelay. On les trouve aussi à Tours, Bordeaux, Montpellier, Le Puy en Velay… 

 

Les clous positionnés au sol ont le plus souvent une forme de coquille. Certaines villes les ont personnalisés pour mieux s’identifier. Leur forme et leur implantation ne sont pas toujours réussies : parfois, trouver le clou suivant peut être un vrai jeu de piste, les yeux rivés au sol ! De plus, il est dommage que l’on ne sache très souvent rien de l’intérêt du tracé retenu, faute d’explications associées. Il faut aussi parfois espérer que le tracé ne soit pas un jour déplacé hors des clous !

 

Bordeaux offre sans conteste le meilleur jalonnement par des clous au sol et sur les plaques de nom de rue, agrémenté d’un dépliant et de plaques d’évocation historique. 

 

Montpellier a choisi de personnaliser la traversée de son centre urbain en reprenant le toponyme occitan qui évoque la destination de Rome. Mais dans le Midi, un roumieu désigne un pèlerin où qu’il aille.

 

A Rouen, un clou a été récemment implanté : il signale  le tracé urbain de l’itinéraire Dieppe-Rouen– Chartres. Il est le fruit original d’un projet éducatif qui réunit un lycée technique, l’association Rouen – Chartres et  la Communauté d’agglomération de Rouen qui a réalisé son implantation.

©Hervé Pinson

 

Toulouse est une des rares villes qui préfèrent jalonner en l’air, à hauteur des plaques de noms de rue.