Vous êtes ici

Rencontres autour du Bien

Les cinquièmes Rencontres des sites français du patrimoine mondial, Le Puy-en-Velay, 2007

Organisées en septembre 2007, Les 5e Rencontres des sites français du patrimoine mondial ont été l’occasion de mettre en lumière trois chemins de pèlerinage inscrits par l'Unesco.

5e rencontres puy scène


Les chemins de Compostelle ont fait l’objet d’un atelier d’échange spécifique.

5e rencontres puy atelier


A cette occasion, l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial a tenu son assemblée générale constitutive.

Revue de presse

 

La première rencontre des propriétaires du Bien , Toulouse, 2012

L’ACIR Compostelle et le Ministère de la Culture et de la Communication, Direction Régionale des Affaires Culturelles de Midi-Pyrénées, ont organisé le 20 novembre 2012, à Toulouse, une journée de conférences à laquelle étaient conviés tous les propriétaires et gestionnaires du bien 868.

Cette journée s’est tenue à l’Hôtel de Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, siège de la DRAC Midi-Pyrénées, dans le cadre du 40e anniversaire de la convention internationale pour la protection du patrimoine culturel et naturel.

Voici quelques extraits de cette journée de conférences :



Présentation historique.
Aline Tomasin, vice-présidente de l’ACIR Compostelle.




Présentation des missions de l’ACIR Compostelle.
Sébastien Pénari, ACIR Compostelle.




L’Unesco et la convention sur le patrimoine mondial.
Hadija Diaf, chargée de mission pour le patrimoine mondial au bureau de la protection et de la gestion des espaces, ministère de la Culture et de la Communication.




Le rôle de l’Icomos.
Christian Mourisard, vice-président d'Icomos France et de l'Association des biens français du patrimoine mondial, et Chloé Campo de Montauzon, déléguée générale de l’Association des biens français du patrimoine mondial.

 

premier comité interrégional du Bien, Toulouse, 2015

Le premier comité interrégional du Bien 868 s’est tenu à Toulouse le 19 janvier 2015 sous le présidence du Préfet de Région Midi-Pyrénées, Préfet coordonnateur du bien.

1er comite pm tribune 1

Plus d’une centaine de membres issus des collectivités propriétaires des édifices ou en responsabilité sur les sections de sentier, ainsi que les services de l’Etat, étaient venus de toute la France.

1er comite pm salle

Ce premier comité inaugure la mise en place de la gouvernance du bien. Plusieurs bonnes pratiques de valorisation ont été présentées afin d’essaimer sur les itinéraires.

1er comite pm tribune 2

Des actes restituant l'évènement ont été édités. Ils constituent le premier recueil de l’ensemble du travail de réflexion développé depuis 2013 pour engager une gouvernance du bien culturel "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France", associant l’ensemble des collectivités territoriales, des propriétaires et des acteurs de la valorisation. Ils intègrent également un résumé du guide méthodologique de la gouvernance ainsi que des témoignages des participants qui ont bien voulu faire part de leur expérience lors de cette première rencontre.

Télécharger les actes du premier comité intérrégional du bien n°868

Le protocole d’accord pour l’animation et la gestion du bien du patrimoine mondial "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France", 2015

Le 5 novembre 2015, l’Etat, représenté par le Préfet de la région Midi-Pyrénées, préfet coordonnateur du bien culturel en série « Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France » et l’ACIR Compostelle ont signé un protocole d’accord pour l’animation culturelle et la gestion de ce site inscrit en 1998 sur la Liste du patrimoine mondial.

 

Pascal MAILHOS, Préfet de la région Midi-Pyrénées, préfet coordonateur du bien 868 et Marc CARBALLIDO, Président de l'ACIR Compostelle

 

Que signifie ce protocole d’accord ?

En janvier 2015,  le premier comité interrégional du bien culturel en série "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France" a été installé à Toulouse. Il a défini un schéma d’orientation stratégique et fixé le cadre de gouvernance globale de ce bien constitué par 71 édifices et 7 sections de sentier dans 95 communes, 32 départements et 10 régions.

Aujourd'hui, grâce au protocole d'accord, l’État et l'ACIR Compostelle s’engagent à répondre aux enjeux principaux dégagés lors du premier comité interrégional du bien et du rapport périodique dressé en 2013.

 

Quels défis devront être relevés au terme de cette Convention Etat / Acir Compostelle ?

Il s’agit de gérer les 78 composantes conformément aux orientations de la Convention du patrimoine mondial et au bénéfice de l'ensemble des itinéraires et des haltes :

  • en organisant une communauté d’intérêt et de projets entre une foule d’acteurs ;
  • en mettant en perspective chaque territoire dans son appartenance à un réseau plus vaste d’itinéraires ;
  • en favorisant un développement local durable par l’itinérance douce et le tourisme culturel respectueux de l'esprit des lieux.

 

Les enjeux identifiés sont les suivants :

  • Organiser une gouvernance locale autour de chaque composante en mettant en œuvre des dispositifs de gouvernance, de gestion, d’animation et de suivi du bien ;
  • Fédérer les acteurs locaux au plus près des enjeux de territoire pour gérer et animer chaque composante ;
  • Fédérer le réseau de l’ensemble des propriétaires / gestionnaires et acteurs de la valorisation du bien  afin de renforcer la cohésion et la coopération par la mise en place d’outils de travail communs ;
  • Mobiliser les acteurs et les habitants pour la préservation du patrimoine et des sentiers ;
  • Animer le réseau au bénéfice de la valorisation et du rayonnement de l’ensemble du bien.

 

 Quels axes de travail seront développés ?

  • Structurer et animer le réseau du bien afin de permettre une gestion partagée ;
  • Organiser les solidarités indispensables au maintien de l’inscription du bien ;
  • Créer des outils communs pour développer en priorité l’itinérance douce et un tourisme culturel ;
  • Donner une visibilité au bien à travers le développement d’outils de communication et d’espaces d’interprétation ;
  • Définir et faire partager le projet scientifique et culturel du bien ;
  • Approfondir la connaissance scientifique du bien, favoriser la recherche et la communication autour des valeurs culturelles et humanistes du bien ;
  • Faire émerger des coopérations et un projet collectif sur les plans culturel, scientifique et économique ;
  • Encourager l'interprétation et la médiation pour rendre le bien accessible à tous les publics ;
  • Développer le rayonnement du bien à l’international.

 

L'Etat et l'ACIR Compostelle sur la pile du pont de l'Hôtel-Dieu-Saint-Jacques

Dossier de presse
Protocole d’accord

 

 Deuxième comité interrégional du bien, Hôtel-Dieu à Toulouse, 2016

Introduites par Pascal Mailhos, préfet coordonnateur du bien, et John Palacin conseiller régional et nouveau président de l'Acir Compostelle, ces deux journées de rencontre organisées  les 30 et 31 mars 2016 à l'intention du réseau des composantes du bien "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France" ont permis de faire un premier bilan de la mise en place de la gouvernance décidée lors du 1er comité en janvier 2015.

2e comite pm tribune

 

Ce deuxième comité interrégional a réuni, durant deux jours à l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques, près de 150 personnes venues des 10 régions françaises abritant une ou plusieurs des 78 composantes du bien culturel en série "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France", inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en 1998.

La présentation du travail de mise en réseau grâce aux commissions locales a permis de mesurer l'importance d'une réflexion conduite au plus près des habitants et des usagers.

Quatre ateliers de réflexion ont été organisés autour de :

  • l'élaboration des plans de gestion,
  • la place de l'action culturelle et de l'éducation artistique dans les territoires,
  • les lieux d'interprétation du patrimoine mondial,
  • l'aménagement des 7 sections de sentiers inscrites.

 

2e comite pm atelier

Ces ateliers ont permis aux participants d'échanger sur leurs expériences de terrain, de mutualiser les bonnes pratiques et de resserrer les liens entre les élus et les services responsables de la gestion et de la valorisation du bien culturel.

L’Etat et l'Acir Compostelle soutiendront les actions engagées par les communes en mettant à leur disposition des outils méthodologiques et en constituant un comité scientifique. Pascal Mailhos a souhaité, lors son discours inaugural, qu'un grand événement soit organisé par l'ensemble des composantes françaises, en 2018, à l'occasion des 20 ans de l'inscription du bien sur la liste du patrimoine mondial.

2e comite pm salle