Vous êtes ici

Saint-Thibéry (Hérault, Occitanie)

Orgues basaltiques©Mairie Saint-Thibéry ; Pont romain©Mairie Saint-Thibéry ; Vue générale©Mairie Saint-Thibéry
Accès pédestre

Voie des Piémonts, GR®78-1

Géolocalisation 43°23’52’’ Nord et 03°25’03’’ Est Altitude De 0 à 80 mètres

Dans l’antiquité, Cessero était mentionné sur des itinéraires  comme ayant un rôle de mansion, c’est à dire de gîte d’étape sur l’importante Via Domitia.

Mais la ville actuelle doit son nom à Tibérius, fils d’Hélée, gouverneur romain d’Agde. Né en 293, il se convertit à l’âge de 10 ans à la nouvelle religion chrétienne sous l’influence de son précepteur Modeste. Persécuté, il est mis à mort sous Dioclétien dans un petit bois au bord de l’Hérault, avant d’être inhumé sur les lieux mêmes.

Au VIIIe siècle, un monastère bénédictin est fondé ; les pèlerins viennent y visiter les reliques du martyr. L’abbatiale romane fut par la suite reconstruite au XVe siècle dans un style gothique. L’ensemble abbatial fut démantelé à la Révolution. Les bâtiments de l'abbaye subsistent en partie de nos jours en étant morcellés par des habitations, ce qui donne un aspect très singulier au centre ville..

Après sa mort, on a attribué à Tibérius des pouvoirs miraculeux. Ses reliques étaient vénérées pour guérir les malades atteints de folie. Ces derniers étaient logés dans la tour et restaient durant une neuvaine de prières, dans une salle basse dont la porte était fermée par un barroul (verrou). Ils sortaient seulement pour assister aux cérémonies dans la Gleisette, église primitive souterraine du IXe siècle située sous l'actuel parvis. Au retour, certains s'en retournaient sans difficulté dans la tour mais les récalcitrants devaient être trainés à l’intérieur. Pour retarder le moment où ils seraient enfermés, ils s’agrippaient au barroul et le serraient même avec leurs dents. Depuis, à Saint-Thibéry et dans les environs, on dit de quelqu’un qui a l’esprit dérangé : « lou cal menar a San Tibéri baïsar lou barroul » (« Il faut l'emmener à Saint-Thibéry embrasser le baroul »).

Saint-Thibéry fut pendant longtemps un lieu de passage inévitable pour les voyageurs et les pèlerins. 
Outre les reliques de Tibère, celles de Modeste et Florence sont recommandées à la dévotion des pèlerins par l’auteur du Livre V du Codex Calixtinus  (le fameux  « guide » des jacquets). Ainsi la mention du passage par Saint-Thibéry est une des rares indications qui a permis de nos jours de tracer les chemins  vers Saint-Jacques de Compostelle. Cette mention vérifie l’aspect symbolique des 4 grands chemins proposés par le «  guide » puisque l’on se situe, dans ce plat pays, sur un 5ème grand chemin. Cette mention atteste aussi bien de la permanence de la circulation des hommes sur le réseau routier de l’antiquité en raison de la présence du Pont Romain permettant de franchir l’Hérault. Ayant subi au fil des siècles les multiples crues du fleuve, il ne lui reste plus que 4 arches. Le pont se trouve à quelques dizaines de mètres d’un des moulins à blé (XIIIe) les mieux conservés de la région.

Peuplée de 2300 habitants, la cité vit aujourd'hui de la viticulture et de l’exploitation de la carrière de basalte. Elle a amorcé une lente rénovation autour des vestiges de l’abbaye. 

A voir

  • Abbaye (XVe siècle)
  • Eglise souterraine (IXe siècle)
  • Tour (XVIe siècle)
  • Pont romai (Ier siècle)
  • Moulin à blé (XIIIe siècle)
  • Pont vieux (XVIe siècle)

A déguster

Vin de Cessero

Rendez-vous permanents

  • Festival de Jazz, 15, 16 et 17 août
  • Floralies Patrimoniales, en avril
  • Fête patronale le 10 novembre

Commerces et services

  • Banque
  • Epicerie
  • Medecin
  • Poste
  • Restaurant
  • Hébergement
  • Pharmacie

Hébergements

Accès

Contacts

Office de Tourisme Pézenas-Val d’Hérault
Place des États du Languedoc
34120 Pézenas

Tél. : 04 67 98 36 40
Site Internet : www.pezenas-tourisme.fr

Mairie
Place de la Mairie
34630 Saint-Thibéry

Tél. : 04 67 77 80 57
Mail : communication@ville-saint-thibery.fr
Site Internet : www.ville-saint-thibery.fr