Vous êtes ici

Informations pratiques

 

Se renseigner

En France

Les associations des chemins de Compostelle proposent sur leurs sites Internet les tracés des chemins, des listes d’hébergements. Elles tiennent souvent des permanences d’information pour partager leurs expériences, trucs et bons plans. Elles vous procurent la crédencial et vous accueillent dans leurs gîtes.

Attention : ce ne sont pas des agences de voyage mais des bénévoles !

Pour en savoir plus : www.compostelle-france.fr

 

Les offices de tourisme ou des agences touristiques départementales (ADT) proposent des guides des services et hébergements.

 

En Espagne

Nombreux sont les sites Internet dédiés aux itinéraires jacquaires en Espagne qui référencent les informations pratiques, les guides et les hébergements. Plusieurs sont particulièrement recommandés :

 

Choisir son guide

Il existe de nombreux guides en librairie, dont voici une sélection :

 

 

Le budget 

Très variable suivant le type d'hébergement, le budget journalier nécessaire est plus important en France qu'en Espagne. Un budget minimum sera indispensable pour accomplir la pérégrination vers Compostelle. Certains gîtes n'affichent pas de tarif et demandent une participation libre. La courtoisie est d'y laisser quelques euros et le gîte en bon état en échange de l'accueil qui y est offert.

Les hébergeurs proposent de plus en plus de tarifs bon marché destinés aux pèlerins.

 

Moyenne des tarifs en France :

  • Gîtes d'étape
    8€ à 20€ la nuitée
  • Chambres d'hôtes
    25€ à 60€ la chambre de deux personnes (demi-pension de 30€ à 75€ par personne)

 

Moyenne des tarifs en Espagne :

  • Refugios, albergues
    3€ à 9€ la nuitée
  • Casas rurales
    20€ à 50€ la chambre de deux personnes (demi-pension de 30 à 40€ par personne)

 

Le ravitaillement, la restauration, l'equipement

En Espagne comme en France, les possibilités de ravitaillement et de restauration ne manquent pas.

En France, attention aux dimanches et lundis, jours de fermeture de beaucoup de commerces. En Espagne, attention à la Semana Santa (du dimanche des Rameaux au dimanche de Pâques), période largement chômée.

Sur le Camino Francés, de nombreux «menus pèlerins» sont proposés.

Des deux côtés des Pyrénées, certains gîtes proposent un pique-nique ou un en-cas mais il est plus prudent d'avoir toujours sur soi de l'eau et quelques victuailles.

Bonnes et mauvaises surprises : certains accueillants offrent des croissants, d'autres font payer le pain...

Pour vous équiper, vous pouvez consulter le site français www.hardloop.fr, qui offre une large gamme de produits pour la randonnée.

 

Le climat

Les chemins de Compostelle traversent des régions différentes pouvant posséder des microclimats particuliers qu'il est extrêmement difficile de prévoir. Si les tendances permettent de se faire une idée du temps qu'il fera, on relève tout autant des surprises et des phénomènes météo inattendus. C'est le cas par exemple dans des régions comme les Pyrénées ou l'Aubrac, où il peut arriver qu’il neige en plein été !
Dans tous les cas, il faut se renseigner sur les conditions météo avant de partir sur une étape et bien s'équiper contre le froid, l'humidité et la chaleur.

 

Les périodes de départ favorables

Pour les itinéraires français, il est recommandé de partir au printemps et à l'automne, pour éviter le froid, la neige, la pluie en hiver, et les grandes chaleurs, la foule, les hébergements complets en été.

 

Pour les itinéraires espagnols, il est préférable d'éviter de marcher en été en raison de canicules sur certaines parties du Camino Francés. Sinon, vous pouvez toujours adapter votre rythme de marche : départ très matinal et arrivée avant 14h, ce qui permet d’éviter la chaleur. Dans tous les cas, le Camino Francés reste très fréquenté d’avril à début octobre.

Les passages en montagne

A toutes les saisons, les franchissements des cols peuvent être sujets à des chutes de neige, des averses, des orages, des nappes de brouillard.

 

En France, les points délicats sont :

  • Le plateau de l’Aubrac (voie du Puy), situé à 1300 m d’altitude et susceptible d’enneigement tardif (mai).
  • Le Col Lepoeder (montée à Roncevaux)
  • La traversée de la Montagne Noire et le Col du Somport (voie d'Arles)

 

En Espagne, les points délicats sont :

  • Le Col de Roncevaux
  • Puerto de la Pedroja (avant Burgos)
  • Cruz de Ferro (entre León et Ponferrada)
  • O Cebreiro (Monts de León, entrée en Galice)

 

Par temps de brouillard ou risque de neige, vous devez différer votre départ ou rester sur le réseau routier et ne pas vous engager sur les sentiers.

Veillez à vous renseigner avant de partir auprès de votre hébergeur ou de l’office de tourisme. Surtout ne bravez pas les interdictions de passer, cela peut être extrêmement dangereux !

 

Pour connaître la météo d'une ville-étape en France ou en Péninsule Ibérique, rendez-vous sur www.meteofrance.com et saisissez le nom de la ville.


Quelques conseils de lecture

  • Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France, patrimoine de l’Humanité, Éditions Gelbart et Agence des Chemins de Compostelle, 2018
  • Marcher. Éloge des chemins et de la lenteur, David Le Breton, Metailié, 2012
  • Mille fois à Compostelle, Adeline Rucquoi, Les Belles lettres, 2016
  • Campus Stellae, Pierre-Roland Saint-Dizier et Andréa Mutti, Glénat Editions du Patrimoine, 2013-2014
  • Ils ont fait le chemin de Compostelle, 28 portraits de pèlerins, Mathilde Giard, Editions de la Martinière, 2016
  • Compostelle en sac à dos, Aurélie Derreumaux et Laurent Granier, Belin Jeunesse, 2019
  • Compostelle, le chemin d'une vie, Aurélie Derreumaux et Laurent Granier, Arthaud, 2020
  • Une histoire de la marche, Antoine de Baecque, Pocket - France Culture, 2019
  • Les voix de Compostelle, Antoine de Baecque, Omnibus, 2015

 

Télécharger notre bibliographie complète

Consulter notre médiathèque